The Maltese touch : Quintettes pour guitare de Giuliani, Marchelie et Boccherini. Schembri, Quatuor Parisii.

Mauro Giuliani (1781-1829)
Concerto pour guitare en la majeur, op. 30 (arr. pour guitare et quatuor à cordes du compositeur)

Erik Marchelie (1957-)
Nazca

Luigi Boccherini (1743-1805)
Quintette pour guitare et cordes et ré majeur, G 448 “Fandango”

Simon Schembri, guitare
Michel Gastaud, castagnettes
Quatuor Parisii

Arnaud Vallin, violon
Jean-Michel Berrette, violon
Dominique Lobet, alto
Jean-Philippe Martignoni, violoncelle



Format: 1 CD
Release date: 1/1/2017
UGS : 9003643991248 Catégories : ,

19,90

Le désert de la Nazca au Pérou est un site archéologique présentant des lignes mystérieuses constituant des motifs immenses à la signification énigmatique. L’œuvre du Périgourdin Erik Marchelie (né en 1957) dédiée à ce lieu magique en est une sorte d’évocation fantasmagorique, mêlant rythmes latins et harmonies étranges dans un miroitement quasi surréaliste, mâtiné de tango et des rythmes de l’altiplano, en un bref bijou de quelques minutes. Enchassant cette pépite créée en 1988, le concerto Opus 30 de Mauro Giuliani et le célèbre quintette “”Fandango”” de Boccherini constituent un contraste rafraîchissant avec l’œuvre contemporaine. Le concerto de Giuliano (le premier de 3) est présenté ici en version de chambre en quintette, réduction effectuée par le compositeur, et où les interventions d’ “”orchestre”” sont écourtées dans le premier mouvement. L’œuvre conserve toutefois toute sa grâce aérienne, un premier mouvement où contrastent humeur martiale et douceur élégiaque y précède une romance bizarrement baptisée sicilenne sans en avoir le rythme caractéristique, pour terminer avec une polonaise, forme hautement appréciée des contemporains, comme Hummel, Weber entre autres. Boccherini composa à l’extrême fin du XVIII ème siècle une série de quintettes avec guitare, qui sont majoritairement des adaptations d’œuvres antérieures. Dans celui en ré majeur enregistré ici se reflète de façon éclatante l’amour de Boccherini pour son pays d’adoption, l’Espagne, pour son folklore, ses saveurs et couleurs, et ses danses hautement pittoresques. Après une introduction toute en demi-teintes caractéristiques de ce chiaroscuro cher au compositeur, le rythme s’accélère dans le deuxième mouvement en forme de marche, avant de culminer, après une introduction lente, dans les variations obsédantes du fandango final rehaussé du crépitement des castagnettes. Dès l’époque de Boccherini, ce Fandango avait frappé les imaginations et existait en versions multiples, dont une pour deux clavecins qui a été plusieurs fois enregistrée. Polonaise, Fandango, rythmes des hauts plateaux péruviens : ce disque ensoleillé aux interprètes exemplaires se place sous le signe rayonnant de la Danse. (Jean-Michel Babin-Goasdoué)

0/5 (0 Reviews)

Reviews

There are no reviews yet.

Be the first to review “The Maltese touch : Quintettes pour guitare de Giuliani, Marchelie et Boccherini. Schembri, Quatuor Parisii.”